15U National Championship - Day 1 Recap

Championnat national, filles de moins de 15 ans (U15) – Jour 1

 Lors du premier match du tournoi, la Nouvelle-Écosse affrontait Terre-Neuve-et-Labrador dans la « bataille de l’Atlantique ».  La Nouvelle-Écosse est sortie en force dès le début et a appliqué beaucoup de pression, s’emparant rapidement d’une avance confortable de 9 à 1. Mais l’équipe de Terre-Neuve-et-Labrador a par la suite réussi à revenir dans le match avec une poussée à la fin du premier quart. Les équipes se sont ensuite échangé l’avance à quelques reprises tout au long du deuxième engagement. Les insulaires ont toutefois terminé la première demie en force, menées par leur joueuse vedette Laura Quigley (15 points), qui en a profité pour marquer les sept derniers points de son équipe avant la pause. L’équipe de Terre-Neuve-et-Labrador a entrepris la deuxième mi-temps en continuant d’appliquer un jeu défensif serré, mettant beaucoup de pression sur les Néo-Écossaises qui n’ont pu réussir que 37 pourcent de leurs tirs, et dominant également 15 à 5 au chapitre des vols de ballon. Les joueuses de Terre-Neuve-et-Labrador, qui ont réussi 47 pourcent de leurs tirs du terrain et 46 pourcent de leurs tentatives de trois points, se sont ainsi sauvées avec la victoire par la marque de 71 à 47. Avec 13 points et 8 rebonds, Hannah Smith a été la meilleure joueuse de la Nouvelle-Écosse. 

Dans la deuxième partie, on a pu voir une équipe du Québec très solide affronter celle du Manitoba. Le Québec a pris les commandes dès le début, déclassant le Manitoba par la marque de 22 à 8 lors du premier quart. Avec une attaque très équilibrée menée par Lisa Tesson (15 points), l’équipe québécoise a été en mesure de marquer tant de l’intérieur de la bouteille que de l’extérieur de la ligne de trois points, réussissant 56 pourcent de ses tirs tout en limitant le taux de succès des manitobaines à 27 pourcent.  Les Québécoises, plus grandes et plus puissantes, ont également contrôlé le jeu lors des rebonds, dominant leurs adversaires 41 à 14 à ce chapitre. Dans un match à sens unique et grâce à de telles statistiques, le Québec a remporté une victoire plus que décisive par la marque de 82 à 30.

L’Ontario et la Colombie-Britannique ont ensuite croisé le fer lors du troisième match de la journée. Tout comme ce fut le cas pour le Québec contre le Manitoba lors de la partie précédente, les Ontariennes ont rapidement pris une avance qui devait s’avérer insurmontable et n’ont jamais regardé en arrière par la suite, s’imposant par la marque de 26 à 5 à la fin du premier quart. Plus grandes et plus athlétiques, les joueuses de l’Ontario ont appliqué beaucoup de pression en défensive tout au long de la partie, subtilisant le ballon aux Britano-Colombiennes 32 fois et réussissant à marquer 26 points suite à ces revirements. Merissah Russell (14 points) et Aaliyah Edwards (13 points) ont sonné la charge pour les représentantes de l’Ontario, tout en contribuant au jeu très hermétique de leur équipe en défensive, réussissant sept vols de ballon à elles deux. La meilleure marqueuse de la Colombie-Britannique fut Rylee Semeniuk avec 12 points. Avec une marque finale de 79 à 39, l’équipe de la côte ouest n’a jamais été dans le match contre un adversaire qui lui était de loin supérieur.

Jouant devant une salle comble, l’équipe locale de la Saskatchewan a ensuite affronté sa grande rivale de l’Alberta lors d’un match très serré. Les deux équipes étaient de niveau comparable, s’échangeant d’ailleurs l’avance tout au long du premier quart. Grâce à son jeu très efficace à l’intérieur de la clé (50 pourcent de réussite lors de ce type d’attaques), la Saskatchewan s’est ensuite emparée d’une avance de 14 points vers le milieu du troisième quart. Malgré cela, les nombreux supporteurs albertains ont continué à encourager leur équipe et les joueuses ne les ont pas déçus réussissant même à réduire l’écart à seulement cinq points alors qu’il ne restait plus que quatre minutes à jouer. Les joueuses de la Saskatchewan sont toutefois demeurées en possession de leurs moyens. Menées par Jade Belmore (15 points) ainsi que par Alexandra Mann (9 points, 12 rebonds) qui a de plus réussi quelques lancers-francs cruciaux en fin de match, elles ont réussi à soutirer la victoire au compte de 67 à 64. La meilleure joueuse albertaine fut Tea Demong qui a inscrit douze points, s’est emparée de dix rebonds et a réussi à bloquer deux tirs dans la défaite des siennes.

Lors de la dernière partie de cette première journée de compétition, la Nouvelle-Écosse affrontait le Nouveau-Brunswick. Lors d’un match serré entre ces deux rivaux de l’est, l’avance a changé de camp à huit reprises et le compte fut également égal à cinq occasions. Cet affrontement en dents de scie a vu le Nouveau-Brunswick jouer de façon très coriace en défensive et terminer le premier quart avec une avance de trois points (22 à 19). La Nouvelle-Écosse, menée par Samantha Russell qui a inscrit 8 de ses 16 points lors du troisième quart, est toutefois parvenue à réduire l’écart au terme du troisième engagement. Grâce aux efforts de Hannah Smith (19 points), qui a réussi quelques lancers-francs cruciaux sous pression, la Nouvelle-Écosse a finalement remporté la partie au compte de 69 à 64. Avec 15 points, Allie McCarthy a été la meilleure joueuse du Nouveau-Brunswick. 

Championnat national, garçons de moins de 15 ans (U15) – Jour 1

La première partie du tournoi masculin mettait aux prises les équipes de l’Alberta et du Nouveau-Brunswick et elle s’est avérée être un duel enlevant jusqu’à la toute fin. En effet, l’avance a changé de camp à six reprises et le compte fut également égal à cinq occasions, laissant présager une fin de match des plus excitantes. Grâce à son jeu défensif très serré et à sa très grande efficacité lors des tirs (68 pourcent), le Nouveau-Brunswick, qui n’a pas remis le ballon à l’adversaire une seule fois, s’est trouvé en tête à plusieurs reprises et menait par la marque de 44 à 36 au terme de la première demie. Sentant la soupe chaude, les Albertains sont cependant sortis en force au troisième quart et sont parvenus à réduire l’écart. Grâce au jeu inspiré d’Owen Weaver (21 points) et de Nyasha Mubayiwa (12 points), l’Alberta s’est ensuite emparée de l’avance vers le milieu du quatrième engagement et tout semblait indiquer que le vent avait tourné en faveur de l’équipe de l’ouest. Mais s’était sans compter sur la ténacité des Néo-Brunswickois. Menés par leurs deux meilleurs marqueurs, Luke Stewart (24 points) et Norman Burry (20 points), l’équipe du Nouveau-Brunswick l’a finalement emporté au compte de 76 à 75.

Le match suivant mettait aux prises Terre-Neuve-et-Labrador et le Manitoba. L’équipe des prairies a connu un bon début de rencontre et s’est emparée d’une avance de 24 à 13 à la fin du premier quart. Exploitant leurs habiletés athlétiques, les joueurs manitobains ont réussi à marquer 44 de leurs points de l’intérieur de la clé. Avec six joueurs ayant marqué dix points ou plus, le Manitoba a remporté une victoire convaincante au compte de 84 à 52. Samuel Jensen et Dorien Peiluck ont chacun inscrit 12 points pour le Manitoba.

Dans le duel le plus attendu de la journée, les deux formations qui dominent habituellement ce tournoi, soit le Québec et l’Ontario, croisaient le fer. Bien que sur papier les deux équipes semblaient équilibrées tant du point de vue de la taille des joueurs que du talent, c’est l’Ontario qui a clairement eu le dessus s’emparant même d’une avance de 16 à 1 au début de la rencontre. Les jeux étaient alors faits et les Ontariens, servis par une défensive hermétique, ont obligé les Québécois à commettre 24 revirements et ont réussi à inscrire 30 points sur ces séquences. Les représentants de l’Ontario ont également marqué 72 de leurs 94 points depuis l’intérieur de la clé, mettant ainsi à mal la défensive fleur de lysée. Menés par Jonathan Avgousti (19 points), l’Ontario a ainsi facilement défait le Québec par la marque de 94 à 67. Avec onze points chacun, Amaud Konan et Chris-Evrard Malongu ont été les meilleurs marqueurs québécois.

Jouant à domicile et devant une salle comble, la Saskatchewan affrontait les champions en titre de la catégorie U15 lors de son match inaugural, soit les représentants de la Nouvelle-Écosse. Les Saskatchewanais, qui souhaitaient causer une surprise, se sont montrés coriaces d’entrée de jeu. Tirant avantage d’une poussée tôt dans le deuxième quart, la Saskatchewan menait au compte de 38 à 33 à la mi-temps. Mais les Néo-Écossais ont joué de façon inspirée dès le début du troisième quart et ont progressivement grugé l’écart. Menée par ses meilleurs marqueurs Jonah Mosher (25 points) et Euan Brydie (16 points), la Nouvelle-Écosse a connu un regain d’énergie et s’est imposée dans la seconde moitié de la partie, faisant taire la foule et remportant une victoire somme toute aisée au compte de 94 à 81 contre la Saskatchewan. Les meilleurs marqueurs des représentants locaux furent Joshua Soifer (17 points) et Joshua Lapira (12 points).

Lors du dernier match de la première journée, la Colombie-Britannique était opposée à l’Alberta dans le « duel de l’ouest ». S’imposant dès le début et menant 13 à 0 à un certain point, l’Alberta n’a jamais été ennuyée et a remporté une victoire facile au compte de 81 à 57. Grâce au jeu défensif efficace des Albertains, les représentants de la Colombie-Britannique n’ont pu réussir que 31 pourcent de leurs tirs. Ménée par Nathan Barton (20 points) et Nyasha Mubayiwa (19 points), l’Alberta a ainsi terminé la journée du tournoi en force malgré la défaite qu’elle avait connu plus tôt dans la journée contre le Nouveau-Brunswick. Christopher Moon a été le meilleur des siens dans la défaite, inscrivant 15 points.