RÉTROSPECTIVE SUR 90 ANS: LA RÉVOLUTION FOX 40

Dans une récente édition du magazine Sportsnet intitulée ‘Greatest Uniforms’, on y voit une image d’un jeune Michael Jordan en vol vers l’anneau alors qu’il porte le chandail et la culotte bleue des Tar Heels de la Caroline du Nord.

À première vue, Ron Foxcroft ne s’est pas remarqué dans le coin gauche au bas de la page. L’arbitre en gris voit son sifflet tomber hors de la bouche avec un regard ébahi et semble disparaître de l’image. Mais il ressort nettement de la page lorsque vous réalisez la signification de Ron Foxcroft pour le basketball au Canada et autour du monde.

Ce sifflet dans la bouche de Ron Foxcroft servira d’inspiration à la marque ‘Fox 40 International’. En 1987, Ron Foxcroft et ses fils ont créé le sifflet Fox 40 qui a d’abord été utilisé aux Jeux Panaméricains de cet été et qui redéfinira l’outil essentiel des arbitres partout au monde.

« J’ai toujours eu des problèmes avec les sifflets », explique Ron Foxcroft sur son site Web. « Ils ont un pois en liège à l’intérieur et lorsque vous soufflez très fort dans un sifflet à pois, le son ne porte pas. Lorsqu’ils gèlent ou se mouille ou encore, lorsque de la terre ou autres poussières, ils perdent leur efficacité. »

Le natif de Hamilton a été un des premiers arbitres canadiens dans la NCAA et, au moment de la photo, il était le seul Canadien. En raison de la perception de sa neutralité, il a été affecté à officier le match présaison entre les Tar Heels et l’équipe nationale de la Yougoslavie.

Ron Foxcroft n’utilisait pas encore sa création patentée, en fait, elle ne sera pas sur le marché avant quelques neuf ans. L’idée d’un sifflet sans pois lui est venue après qu’il ait été incapable de faire entendre son sifflet lors du match de médaille d’or en basketball aux Jeux Olympiques de 1976 à Montréal. Son idée s’est réalisée vers 1984 alors qu’il a entrepris la production du sifflet qui a été rapidement adopté par plusieurs officiels.

Le processus de fabrication a nécessité 14 prototypes avant d’en arriver au produit final. Le sifflet sonne comme un instrument qui émet simultanément trois fréquences légèrement différentes. Selon le site Web de Fox 40, « les différentes fréquences se superposent les unes, les autres de façon non synchronisée, de sorte qu’en alternative, elles se renforcent et se cancellent. Le tout résulte en un fort et perçant vibrato, mais où il n’y a aucune pièce en mouvement. »

Le sifflet Fox 40 est maintenant la norme pour les arbitres de nombreuses ligues sportives professionnelles dont la NBA, la LNF, la LNH, la LCF, la FIBA, la NCAA et les Jeux Olympiques. Il est aussi utilisé partout dans le monde par les équipes de recherches et sauvetages, la marine, les activités extérieures et la sécurité personnelle; de plus, le sifflet a été adapté dans une variété de styles.

Au cours de sa carrière, Ron Foxcroft a officié des matchs de basketball dans plus de 30 pays. Il a été désigné par le magazine ‘Referee’ comme étant l’un des 52 officiels les plus influents dans l’histoire de l’Amérique du Nord. Il est aussi reconnu par l’Association nationale des officiels de sports (NASO) comme l’un des 30 meilleurs officiels qui ont fait une différence et a été le seul Canadien à être nommé sur le conseil de la NASO aux États-Unis. Il a été intronisé au Temple de la Renommée du basketball canadien en 1999 puis au Temple de la Renommée du sport de Hamilton en 2011.

Quant à ce match de 1981 où Ron Foxcroft a vu jouer Michael Jordan pour la première fois, il a dit à Scott Radley du périodique ‘The Spec’, « Je me suis tourné vers l’entraîneur Smith juste après que Michael Jordan ait volé son premier ballon et je lui ai dit : ‘Ce numéro 23 de Wilmington est tout une joueur.’ »

Évidemment Michael Jordan allait devenir le meilleur joueur de basketball de tous les temps. Quant à l’autre gars dans la photo? Il a aussi changé le sport.

 

De façon régulière, des articles apparaîtront sur le série archive et nous apprécierions rejoindre tous ceux qui ont été impliqués dans la communauté du basketball canadien au fil des ans. Si vous avez une histoire à partager, communiquez avec nous à communications@basketball.ca et joignez-vous à la conversation sur Twitter au #CB90 .